La zone agricole protégée occupe 40 % du territoire trifluvien, soit 33 206 hectares. De cette superficie, 55 % est boisée, 33 % est en culture et 12 % est urbanisée. Les grands secteurs cultivés sont situés au sud du secteur de Pointe-du-Lac et dans le secteur de Sainte-Marthe-du-Cap. Ce sont également ces secteurs qui présentent les sols ayant le meilleur potentiel pour les grandes cultures sur le territoire. 

CulturesAssureesParmi les productions végétales, c’est la culture du maïs qui est la plus représentée sur le territoire de Trois-Rivières. Ce type de culture compte pour 28 % de l’ensemble des cultures assurées, selon la base de données sur les cultures générales assurées, développée par la Financière agricole du Québec. La culture de soya est la deuxième production en importance avec 19 %.

En ce qui concerne les productions animales, on retrouve sur le territoire 40 fermes d’élevage. De celles-ci, 32,5 % sont des élevages d’équidés, 30 % de bovins laitiers et 12,5 % des élevages de volaille. Les élevages de porcs (10 %), et de bovins de boucherie (7,5 %) sont également présents, mais en moins grand nombre. Ce sont les élevages caprins (5 %) et ovins (2,5 %) qui sont les moins représentés sur le territoire.

La zone agricole de Trois-Rivières a longtemps été perçue comme un espace en attente de développement urbain. Or, il s’agit plutôt d’une zone avec un grand potentiel pour les activités agricoles et forestières, lesquelles sont en mesure d’apporter une contribution à l’économie trifluvienne. Ce potentiel mérite d’être reconnu et valorisé. Le monde agricole fait face à de nombreux défis, notamment au niveau de la relève et de la mise en marché des produits. Trois-Rivières a le potentiel de jouer un rôle stratégique en matière d’agriculture. En effet, elle représente le plus grand pôle de consommateurs de la région. Les liens entre le milieu agricole et le marché que représente la ville méritent d’être renforcé. De plus, sa zone agricole offre des opportunités en matière d’agriculture, particulièrement pour les entreprises spécialisées dans la distribution en circuits courts et l’agrotourisme.

Source :

Financière agricole du Québec, base de données sur les cultures générales assurées, 2013